QUELLES SONT LES DIFFÉRENTES PRESTATIONS POSSIBLES OU DIFFÉRENTS ORGANISMES A CONTACTER ?

AEEH (Allocation d’Education de l’Enfant Handicapé)

Il s’agit d’une allocation permettant de financer l’éducation d’un enfant en situation de handicap, versée aux personnes qui ont la charge de cet enfant.

 

Cette allocation permet par exemple d’obtenir la mise en place d’un soutien scolaire en la présence d’une Auxiliaire de Vie Scolaire (AVS), une place dans en IME, ou IMPro ou orientation vers un service d’accompagnement spécialisé, ou également de permettre l’intervention d’un psychomotricien.

 

Pour information, à partir de 20 ans, l’enfant alors devenu adulte pourra évoluer vers d’autres établissements, comme une Maison d’Accueil Spécialisée (MAS) (établissement d’hébergement de façon générale) ou encore un Etablissement de Service d’Aide pour le Travail (ESAT).

 

La demande d’AEEH est à faire auprès de la MDPH, elle sera ensuite versée par la CAF.

 


A SAVOIR

Le dossier sera rempli par le(s) parent(s) pour les enfants de moins de 16 ans.


m

 

En savoir +

CMI (Carte Mobilité Inclusion)

Cette carte permet aux personnes handicapées de bénéficier de certains droits, afin de faciliter leurs déplacements, comme par exemple dans les transports en commun, pour le stationnement de leur véhicule sur des emplacements réservés, ou encore être prioritaire dans les files d’attente.

 

La demande d’une CMI se fait auprès de la MDPH, excepté si la personne qui fait la demande a plus de 60 ans et est concernée par l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie), auquel cas la demande se fera auprès du conseil départemental.

 


CONSEIL

Lorsqu’on fait une demande pour une CMI, il est important que le périmètre de marche de la personne soit parfaitement bien évalué.


m

 

En savoir +

ACTP / ACFP (Allocation Compensatrice)

Cette allocation, versée par le conseil département, est destinée à rémunérer l’aidant familial ou le professionnel aidant aux activités de la vie quotidienne de la personne handicapée. Remplacée par la PCH, cette allocation ne peut plus être demandée à présent, seul son renouvellement est possible, lequel se fait auprès de la MDPH (et non plus de la CAF).

AVPF (Assurance Vieillesse des Parents en Foyer)

Cette allocation, versée par la CAF, permet à un aidant familial d’obtenir un complément de retraite pour lorsqu’il y a une réduction du temps de travail, dû au handicap de personne dont il a le soin.

 

m

 

En savoir +

AEEH (Allocation d’Education de l’Enfant Handicapé)

Il s’agit d’une allocation permettant de compenser l’absence durable de revenus d’activité, lorsque cela est lié au handicap. Les critères d’obtention sont les suivants : degré d’invalidité (au moins 80%), âge (avoir plus de 20 ans), résidence, ressources du foyer. Attention, un patient peut bénéficier d’un droit à l’AAH sans toutefois percevoir d’allocation : si celui-ci dispose de revenus suffisants, il n’y aura pas de versements.

 

La demande doit être réalisée auprès de la MDPH (il est possible de demander à être accompagné dans sa démarche par un conseiller) ; ce sera la CAF qui versera l’allocation.

 

Il existe aussi le « complément de ressources », qui est un complément à l’AAH, pour faire face à une capacité de travail évaluée par la CDA comme inférieur à 5%, voire à l’arrêt total de l’activité professionnelle du patient.

 

m

 

En savoir +

MVA (Majoration pour la Vie Autonome)

Il s’agit d’une allocation qui s’ajoute à l’AAH, et qui permet à la personne handicapée de faire face aux dépenses relatives à un logement autonome. Cette allocation est directement versée par la CAF.

 

m

 

En savoir +

PCH (Prestation de Compensation du Handicap)

Il s’agit d’une prestation versée par le conseil départemental qui permet d’aider toute personne en situation de handicap à faire face aux dépenses liées à la perte d’autonomie d’un point de vue matérielle (exemple : adaptation du domicile, du véhicule, etc.), mais aussi pour aider à la mise en place d’aides humaines (hors activités domestiques).

 

Elle comprend 5 catégories :
– Les besoins d’aides humaines
– Les besoins d’aides techniques (appareillage ou aide technique permettant à l’individu de compenser ses actes de la vie quotidienne).
– Les besoins d’aménagement d’un logement ou d’un véhicule par exemple.
– Les besoins matériels liés à l’entretien ou à l’accès de matériel ou de produits en lien avec la pathologie concernée.
– Les besoins d’aides animalières

 

m

 

En savoir +

ALD (Affection Longue Durée)

Cette aide, versée par la CPAM, rembourse certains soins nécessaires en lien avec une pathologie reconnue du patient. Pour en bénéficier, le patient doit s’adresser à son médecin généraliste, celui-ci fera la demande par voie électronique ou postale. Dans les deux cas, la CPAM dont dépend le patient enverra un document (par voie postale, ou électronique sur le compte « amélie.fr » du patient) pour lui signaler l’activation de son compte. Une fois cette étape passée, la carte Vital doit bien être mise à jour (dans une pharmacie ou une CPAM). Attention à ne pas se méprendre : L’ALD ne concerne que les soins en lien avec la maladie reconnue. Elle ne remplace pas votre mutuelle santé.


CONSEIL

Pensez à avoir bien à jour votre dossier de la CAF, dont dépendent certaines des allocations mentionnées plus haut.


 

m

 

En savoir +

LISTE DES ESMS (Etablissements ou Services Médico-Sociaux de l’enfant et de l’adulte)

 

Permet à l’enfant ou à l’adulte un accompagnement en situation de handicap. Il existe différents établissements, en fonction de son âge et de sa situation :
* MECS (Maison d’Enfants à Caractère Spécial)
* CMPP (Centre Médico Psycho-Pédagogique)
* IME (Institut Médico-Educatif)
* IMP (Institut Médico-Pédagogique)
* IMPRO (Institut Médico Professionnel)
* ITEP (Institut Thérapeutique, Educatif et Pédagogique)
* SESSAD (Service d’Education Spéciale et de Soins A Domicile)
* CAMSP (Centre d’Action Médico-Social Précoce)
* CAE et FAE (Centre et Foyer d’Action Educatif)
* ESAT (Etablissement et Service d’Aide par le Travail)
* MAS (Maison d’Accueil Spécialisé)
* FAM (Foyer d’Accueil Médicalisé)
* EHPAD (Etablissement d’Hébergement des Personnes Agées Dépendantes)

 


PRENDRE UN RDV AVEC UNE ASSISTANTE SOCIALE

Si un patient est en arrêt maladie ou en mi-temps thérapeutique, il a la possibilité de faire une demande de RDV avec une assistante sociale de la CARSAT (CPAM). Cette dernière lui expliquera tous ses droits, ainsi que les procédures à suivre pour les obtenir.

 


LES RÉUNIONS D’INFORMATION

Ce sont des réunions mises en place par des assistantes sociales, sur des thématiques précises, pendant lesquelles les patients peuvent poser les questions qu’ils souhaitent. Ces derniers ont, de plus, au terme de la réunion, la possibilité de prendre un RDV avec l’une d’entre elles, si cela est encore nécessaire.

 


LISTE DES DIFFÉRENTS PRATICIENS QU’UNE PERSONNE EN SITUATION DE HANDICAP PEUT ETRE AMENÉE A RENCONTRER AU COURS DE SES DÉMARCHES

Médecin :
Qu’il soit généraliste, rééducateur, ou spécialiste (neurologue, rééducateur), les médecins suivent les démarches des patients en fonction de leurs besoins. Le médecin spécialiste est dit « central ». C’est celui qui aura toutes les données de votre suivi.
Infirmier :
Si besoin de soins infirmiers à domicile par exemple.
Kinésithérapeute :
Si le patient présente des troubles moteurs.
Orthophoniste :
Il apportera son aide si un patient présente des troubles du langage.
Psychomotricien :
Il va accompagner le patient et son aidant sur le plan psychologique, moteur et émotionnel.
Psychologue :
En fonction du parcours du patient, une aide psychologique peut être proposée au patient comme à ses aidants, voire à toute la cellule familiale.
Assistante sociale :
Elle conseille et guide les patients et leurs proches dans les différentes démarches administratives.
Ergothérapeute :
Il va aider le patient à modifier son habitat en fonction de son handicap, afin d’améliorer son quotidien et lui donner un maximum d’autonomie.
Podologue :
A la demande du médecin rééducateur, il interviendra sur l’utilisation de chaussures ou semelles orthopédiques si cela est nécessaire.

 

ATTENTION :
Certains de ces praticiens sont remboursés par la CPAM partiellement ou en totalité, sur prescription médicale, d’autres partiellement ou totalement à la charge du patient.

L'info en vidéo

 

Partager la page